Coriolan


William Shakespeare
Mise en scène et conception : Frédéric Laforgue


La guerre dans tous ses états. La guerre qui oppose Rome aux barbares, mais aussi la guerre qui oppose les citoyens romains entre eux, les aristocrates et le peuple, ou encore la guerre qui ravage le plus grand des conquérants romains, Coriolan, aux prises avec sa propre nature indomptable. L’une des pièces politiques les plus réputées du répertoire théâtral occidental. L’une des pièces les plus subversives et les moins montées de Shakespeare – en raison de sa densité propre et des moyens dramaturgiques considérables qu’elle requiert.
Le spectacle se fonde sur une adaptation de la pièce de Shakespeare à la hauteur de cette rage guerrière – en utilisant, outre le texte, les moyens technologiques actuels (vidéo, composition sonore en temps réel, travail sur la matière du corps …).
Coriolan entre ainsi en résonance avec la crise contemporaine de la représentation. Shakespeare questionne la possibilité de la communauté, le régime démocratique, et plus largement les rapports que le peuple et les élites politiques entretiennent. Et il incarne ce questionnement dans le corps de Coriolan lui-même, corps visible, invisible – dans les blessures que le guerrier ne veut pas montrer. On comprend alors combien la pièce de Shakespeare est faite pour notre époque, combien elle interroge la complexité du pouvoir et sa légitimité problématique. C’est notre histoire, pleine de bruit et de fureur.


Adaptation : Sébastien Hoët / Dramaturgie : Christiane Vollaire / Vidéo – scénographie – Lumières : Alexandre Leroy / Assistant mise en scène : Denis Mignien / Chorégraphie : Serge-Aimé Coulibaly / Son : Thierry M’Baye / Costumes : Léa Drouault / Maquillage : Elisabeth Delesalle
Avec : Fabrice Gaillard, Cyril Texier, Roland Depauw, Anne Conti, Fabien Grenon, Béatrice Courtois, Azeddine Benamara, Jacob Voutersacoproduction la rose des vents, scène nationale Lille Métropole, Le Phénix scène nationale de Valenciennes
avec le soutien de la DRAC Nord-Pas de Calais, du Conseil régional du Nord-Pas de Calais et de Pictanovo
suscipit commodo sit elit. risus Curabitur eleifend porta. libero